Bureau France : 03.45.80.95.96

L’HUILE RUSSE : Un produit unique en France.

Avec l’Huile Russe (huile essentielle de brai d’écorce de bouleau), 98,4 % de réussite en moins de 5 semaines d’application !
Pour les 2/3 des personnes atteintes l’ayant utilisée, la disparition du psoriasis sur la peau a été totale.
Pour 1/3 d’entre elles, l’amélioration a été significative. Une durée de 3 à 6 mois de rémission totale, voire plus, est constatée.

Produit 100 % naturel. Sans rajout d’aucune substance.

.

L’Huile Russe


L’usage des produits issus du bouleau est au cœur de la culture Russe en ce qui concerne les soins de la peau.

Ainsi, les savons, shampoings, ou l’huile de brai d’écorce de bouleau, qui  sont très utilisés et appréciés en Russie, transmettent leurs vertus de génération en génération.

.

Désormais, ce savoir-faire ancestral Russe, validé et normalisé par un laboratoire indépendant, permet d’offrir des brais 100 % naturels de qualité dermatologique. 

L’Huile Russe, en particulier, est un produit exceptionnellement pur. Elle a suivi, dans notre laboratoire Russe, un processus de 

purification extrême. Elle est la seule huile de ce type certifiée, ce qui en fait un produit unique, même en Russie. 

En savoir plus sur le Laboratoire 

.

Un processus de production de qualité dermatologique.

Des essais cliniques ont été réalisés en laboratoire : dans l’un d’entre eux, 125 personnes atteintes de psoriasiss ont suivi le soin en ambulatoire durant 25 jours, à raison d’une heure par jour en moyenne. L’amélioration constatée a été très rapide, souvent au bout d’une semaine. Le taux de disparition totale ou la nette amélioration de l’état des personnes soignées, a été de 98,4 % (dont 2/3 en disparition totale et 1/3 en nette amélioration)

Lire le détail des essais cliniques 

.

..

Historique de l’Huile essentielle de brai de bouleau

(brai végétal) dite « l’Huile Russe »:

Les premières utilisations thérapeutiques en dermatologie de l’huile de brai de bouleau datent de 400 ans avant J-C. Hippocrate préconisait l’utilisation de brai d’origine végétale. À partir de 1840, les brais deviennent même le produit de soin de référence du psoriasis en France.

Les premiers essais cliniques sur le brai minéral (goudron de houille) ont été menés en 1832 par le Docteur Emery, Chef de service à l’Hôpital Saint-Louis (Paris). En 1836, il était devenu le produit de soin de référence pour le psoriasis. Il était encore utilisé il y a 30 ans dans ce même hôpital. 

Les raisons pour lesquelles ce remède n’est plus utilisé aujourd’hui restent mystérieuses. Car, à ce jour, c’est sans nul doute le produit naturel le plus efficace et avec le moins d’effets secondaires, contrairement à la cortisone, aux biothérapies, à la PUVthérapie, ou à des substances telles que le méthotrexate (chimiothérapie).

Les principales réticences évoquées à l’époque, concernant l’utilisation de l’huile de brai minéral (goudron de houille) seraient le coût du soin (les patients devaient être hospitalisés alors que l’ambulatoire suffit), et son odeur marquée !

Arguments de peu de poids, compte tenu de la performance avérée du produit et du peu d’effets secondaires. Sur le plan économique, ce produit est bien moins onéreux que la plupart des traitements prescrits par les dermatologues d’aujourd’hui.

Les laboratoires pharmaceutiques ne sont sans doute pas étrangers à ce phénomène. Le produit (100 % naturel, sans rajout d’aucune substance) ne nécessite aucun composant chimique, il n’est pas brevetable et donc peu rentable…


;

.

.

.

.

.

.

.

.

L’huile essentielle de brai de bouleau, dite « L’Huile Russe », que nous commercialisons est un brai végétal, (c’est à dire une résine naturelle végétale), beaucoup plus doux mais tout aussi efficace que le brai minéral (dit « goudron de houille ») utilisé à l’époque..

.Notre « Huile Russe» est unique :

  • 100 % naturelle : tous ses composants sont naturels,
  • Exceptionnellement pure : elle est obtenue après un processus de purification extrême, effectué dans notre Laboratoire Russe,
  • Unique : elle est la seule huile de ce type certifiée en Russie.

Le savoir-faire Russe

Préservés de l’ère industrielle de la pharmacie, les Russes ont su préserver leurs savoir-faire ancestraux. Le bouleau, et notamment son brai (ou résine naturelle) végétale) est utilisé depuis toujours pour les soins de la peau, grâce à ses vertus antiseptiques, entre autres. Aujourd’hui, le brai de bouleau est également le produit incontournable pour lutter contre le psoriasis.

.

Plusieurs siècles de recul et d’expérience sur les brais minéraux

Hôpital Saint Louis de Paris (France)

L’Hôpital Saint-Louis a très longtemps utilisé les brais minéraux (goudrons de houille) avec succès pour le traitement des personnes atteintes de psoriasis, de 1606 jusqu’à 1998.

« Les résultats que l’on obtient sont des plus satisfaisants. Aucun remède, si ce n’est cette pommade de goudron, préconisée récemment par M. le Docteur Emery, n’a d’efficacité aussi marquée contre le psoriasis » – 1836 –

« La pommade de goudron est jusqu’à présent la seule préparation pharmaceutique avec laquelle on guérisse toujours. Je ne crains pas de l’affirmer : plus de 700 cas de soulagement total viennent à l’appui de cette assertion.» Docteur Emery – Hôpital Saint-Louis – 1837 –

.

Thérapie Goeckerman (Etats-Unis)

Le Schéma Goeckerman est utilisé pour le soin des formes modérée à sévère du psoriasis en plaques, en utilisant une combinaison de goudron (brai) de houille brut et de rayonnements ultraviolets artificiels. Tout d’abord formulée en 1925 par le dermatologue américain William H. Goeckerman (1884-1954), la thérapie Goeckerman continue d’être utilisée en raison de son efficacité et de son profil de sécurité.

Une étude de plus de 25 ans, et sur 425 patients a été réalisée pour étudier l’impact de l’usage du goudron de houille (brai minéral) dans le traitement des psoriasis moyen à fort. Ces recherches ont permis de démontrer qu’il n’y avait pas d’effets secondaires notables à l’usage de ce produit. Cette étude a surtout permis de démontrer que usage des brais minéraux (goudrons) est de loin la solution la plus efficace mais aussi celle présentant le moins d’effets secondaires.

Lire la suite 

.

.

« Ils en ont dit du bien … »

.

  • Extraits d’un manuel de Dermatologie de Louis Dubertret « Thérapeutique dermatologique » (Fourni par l’école de Médecine et utilisé par une étudiante en Dermatologie, dans les années 1980) :

« L’utilisation thérapeutique des goudrons végétaux est très ancienne : déjà Hippocrate la conseillait ! »

« Les brais végétaux ont surtout été employés dans les pays nordiques, et entrent peu dans les habitudes thérapeutiques françaises. On peut toutefois les rencontrer dans d’anciennes préparations anti-psoriasiques. »

« L’action thérapeutique des goudrons, encore incomplètement expliquée, est pourtant bien réelle. Ils permettent des améliorations cliniques, bien supérieures à d’autres thérapies. Si son utilisation est judicieuse, limitée dans la surface soignée et le temps, le résultat peut être très précieux pour le patient. »

« Les effets positifs indéniables de ce soin, et son faible prix de revient, lui font conserver la faveur des dermatologues dans de nombreux pays. »

« l’Huile de bouleau (Betula verrucosa, Alba petita, et Pubescens), encore appelée « essence blanche », est extraite par distillation du goudron de bouleau traité à la vapeur d’eau. Utilisée dans certaines préparations pour le cuir chevelu et dans des topiques anti-psoriasiques. »

.

.

« Goudrons d’origine végétale : goudron de pin (ou goudron de Norvège), goudron de hêtre.Huiles végétales : huile de bouleau, huile de cèdre, huile de cade. »

  • L’Association belge GIPSO (aide aux personnes atteintes de psoriasis) :

« Les goudrons bénéficient de nombreuses années d’expérience clinique qui ont bien démontré leur sécurité d’emploi, sans risque de cancer cutané. Il en existe plusieurs variétés, dont les goudrons végétaux (huile de cade, pine-tar, goudron de Norvège) »

  • Le docteur G. (Médecin Dermatologue de l’Hôpital Saint-Louis 2017):

« Le goudron était toujours utilisé au début du 20ème siècle, et jusqu’à il y a vingt ans encore, en France. J’étais alors interne et je m’en souviens … J’ai aussi connu le traitement Goeckerman.

Il a été stoppé à cause de son odeur et de son côté tâchant, et parce qu’il nécessitait l’hospitalisation du patient. Il était pourtant très efficace !

Je ne savais pas qu’il était toujours utilisé à l’étranger, mais cela ne m’étonne pas. Il est bon marché, et je le répète, très efficace. »

Lire la suite « Ils en ont dit du bien  » 

Le Docteur Richard GROVES, Dermatologue au St. John’s Institute of Dermatology  (Londres) a salué l’arrivée de nouveaux médicaments, mais a également averti :

« Nous nous laissons tellement emporter par nos nouveaux outils thérapeutiques que nous en oublions certains « vieux amis » testés et de confiance. Le brai de houille est un si vieil ami qu’il risque de devenir totalement démodé à l’ère des produits biologiques, mais je suggère que nous ne le supprimions pas, à nos risques et périls»

Copyright - BEREVOLK | Developpement par Juba Oumaza

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée.

Recevez 25% de réduction !

Engagez-vous à prendre les photos de votre guérison. En remplissant les champs ci-dessous, vous recevrez un code promo de 25% pour votre commande. 

Merci, nous reviendrons vers vous par email !