Le Chaga, un produit naturel anti cancéreux

.

Le Chaga, son histoire

Au cours des 40 dernières années, 50 études scientifiques et 1 600 articles ont démontré les effets thérapeutiques du Chaga sur les systèmes immunitaire, hormonal et nerveux central.

Dans la continuité, des recherches ont été menées afin d’étudier ses éventuelles propriétés anti-cancéreuses. Et celles-ci ont bien été vérifiées !

Depuis les années 1950, dans plusieurs pays du monde entier, des études et des essais ont salué les effets thérapeutiques du Chaga sur différents types de cancers : sein, leucémie, cerveau, poumons, foie, utérus, estomac, de même que dans le processus d’inhibition de la croissance tumorale.

A ce jour, le Chaga est utilisé comme produit naturel de base dans les composés de 46 médicaments pharmaceutiques oncologiques (contre le cancer). Il est reconnu par la Food and Drug, et est classé comme champignon médicinal par l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce).

Des publications récentes montrent que l’acide bétulinique, contenu dans le Chaga, agit dans certaines formes de leucémie et de cancer du cerveau. Son effet anti-tumoral est décrit comme « pro apoptotique ». Cela signifie qu’il favorise la mort cellulaire d’éléments qui constituent une menace pour le corps, ciblant en particulier les cellules cancéreuses, tout en épargnant les cellules saines.

 

Le Chaga, un puissant produit anti-cancéreux

Il a également été démontré que le Chaga était composé d’enzymes détoxifiantes (le niveau maximum existant dans un aliment), qui lui permet, au-delà de son action anti-cancéreuse, de détoxifier l’organisme des matières radioactives émises lors d’une chimiothérapie.

  • En 1955, l’Académie médicale des Sciences de Moscou a approuvé l’utilisation du Chaga pour traiter les cancers du sein, du cerveau, de l’estomac et du poumon.
  • En 1958, les premières études menées en Russie et en Finlande ont démontré que le Chaga avait un effet positif dans la lutte contre les cancers du foie, de l’utérus, de l’estomac, du sein.
  • En 1960, l’Institut National du Cancer aux États-Unis a noté dans un rapport l’utilisation bénéfique d’une décoction de Chaga dans le traitement du cancer en Australie.
  • En 1998, des études en Pologne ont démontré que l’extrait de Chaga produisait une inhibition de la croissance tumorale.
  • En 2005, le Chaga a été évalué pour son potentiel de protection contre les lésions oxydatives de l’ADN dans des lymphocytes humains. Une autre étude effectuée la même année sur les polysaccharides du Chaga, a démontré un effet anticancéreux indirect par immuno-stimulation.
  • En 2008, un essai effectué à l’Université d’Hokuriku (Japon) a montré qu’une solution contenant de l’inotodiol, extrait de l’inonotus obliquus (Chaga) inhibait la prolifération des cellules leucémiques implantées chez des souris.
  • En décembre 2009, un rapport de l’Université de Daegu (Corée) précise qu’un extrait d’inonotus obliquus (Chaga) dissout dans de l’eau inhibe la croissance cellulaire, de manière dose-dépendante, des cellules du cancer du côlon.
  • En juin 2010, l’Université nationale de Kangwon (Corée) décide d’effectuer une étude avec l’extrait d’inonotus obliquus (Chaga) sur plusieurs lignées de cellules cancéreuses : cellules du cancer du poumon, du carcinome de l’estomac, de l’adénocarcinome du sein et de l’adénocarcinome du col de l’utérus.
    Compte tenu des résultats positifs obtenus, les chercheurs en concluent que les composés isolés d’inonotus obliquus (Chaga) peuvent être utilisés comme ingrédients naturels anticancéreux, dans l’alimentation ou sous forme de médicaments.
  • En mars 2011, une étude effectuée par le Département de Pathologie du Collège Médical de Jilin (Chine) démontre avec succès comment agit l’inotodiol sur une culture de cellules du carcinome du poumon humain.

Les scientifiques russes ont remarqué que, dans les régions où les gens boivent régulièrement du thé de Chaga, le taux de maladies cancéreuses était beaucoup plus faible que dans d’autres régions, et que les maladies liées à l’estomac y étaient presque inexistantes. En Sibérie notamment, les personnes qui consomment régulièrement du thé de Chaga jouissent d’une parfaite santé et d’une longévité hors normes, dépassant souvent les 100 ans.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Lutte contre différents types de cancers et tumeurs. Voir l’article >>> […]

     

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *