Le bouleau et son utilisation

.

En Europe du Nord (Scandinavie, Pays Baltes, Sibérie), l’écorce de bouleau, tressée en lanières, était utilisée à la campagne pour fabriquer des chaussures appelées lapti (лапти) en Russie. Toujours en Russie, elle a également servi de support d’écriture.

Le bouleau est également un arbre décoratif utilisé dans les parcs et jardins. Il est souvent planté par groupe de trois (cépée de bouleaux).

Le bouleau brûle vite sans que sa flamme soit trop chaude et il laisse très peu de cendres. Apprécié des boulangers, c’était le bois de boulange.

En Europe du Sud où leur croissance est rapide, le bois des bouleaux pubescents et verruqueux est considéré comme de peu de valeur. Dans les pays du Nord où il croît plus lentement, on en tire un bois de belle qualité, d’aspect très blanc, doux et soyeux, qui se travaille et s’imprègne facilement. Ses propriétés mécaniques sont excellentes, son grain est fin et uniforme.

Le bois du bouleau jaune est utilisé en menuiserie (au Canada sous le nom de merisier et sous le nom de merisier rouge pour le bouleau flexible).

En Amérique du Nord de l’Est du Canada à l’Alaska, à partir de la sève du bouleau est produit de l’eau de bouleau, de la bière (Birch beer), du vin, de l’eau-de-vie, du vinaigre et du sirop de bouleau (un sirop édulcorant similaire au sirop d’érable).
Ötzi, l’homme du paléolithique moyen mort entre 3359 et 3105 av. J.-C., retrouvé sur un glacier entre l’Autriche et l’Italie en 1991, détenait des flèches dont la pointe de silex était solidement fixée notamment à l’aide de « goudron de Norvège », poix bitumineuse de bouleau. Auparavant en 1960, des traces de fabrication datant de 43.800 ± 2.100 BP et 48.400 ± 3.700 BP ont été retrouvées en Allemagne à Königsaue près de Aschersleben, Saxe-Anhalt, Allemagne, ce qui en fait la plus ancienne colle fabriquée par l’homme. Ce même bitume de bouleau sert à colmater les embarcations autant que jadis les coques des navires. Enfin, sur les sites mésolithique (10.000 – 5.500 av. J.-C.) de Star Carr, Royaume-Uni ou encore néolithique (5.500 – 2.000 BC) de Altscherbitz, Saxe, Allemagne, de la poix de bouleau ont également été retrouvée, portant des traces de morsure de dent humaines, sans qu’il n’ait pu toutefois être déterminé à quelle fin (technique ou dentaire).

L’huile de poix de bouleau est un répulsif très apprécié pour son efficacité dans les pays scandinaves qui l’été sont infestés de moustiques, comme celui de l’« essence de népéta », documenté en Iowa, aux États-Unis.

En France en 1896, le Journal des connaissances utiles indique dans un article du mois de mars que « les salières suspendues sous le manteau de nos cheminées de cuisine sont en bois de bouleau. Son écorce sert à tanner le cuir et à lui donner une belle couleur jaune… » parmi d’autres usages, son bois est utilisé dans la fabrication de balais, de verges, de sabots tandis que la sève voire l’écorce servent de matière première par exemple au charron pour fabriquer une poix graisseuse mais stable appliquée sur les jantes des moyens de transport et de traction.

Les produits vendus à base de bouleau (non exhaustive) 

– Jus de bouleau (détoxication)
– Sève de bouleau
– Sucre de bouleau
– Tisane de sève de bouleau
– Thé
– Huile de massage de bouleau
– Huile anticellulite
– Shampoing et après shampoing à base de bouleau
– Savon
– Crème de douche
– Crème à raser
– Crème pour le visage
– Lait pour le corps
– Gélules de bouleau
– Infusion pour sauna
– Brosse et peigne en bois de bouleau
– Louche de sauna