Le savoir faire Russe

.

.
Préservés de l’ère industrielle de la pharmacie, les russes ont su préserver les savoir-faire ancestraux. Le bouleau et notamment l’huile d’écorce de brai sont utilisés depuis toujours dans les soins de la peau, pour ses vertus antiseptiques, entre autres. Il est encore aujourd’hui le produit incontournable pour lutter contre de nombreux maux dermatologiques dont le psoriasis. L’huile d’écorce de brai de bouleau est utilisé et intégré en Russie dans de multiples produits. Par exemple, le savon de brai de bouleau (10%), apparu en Russie dès le 18ème siècle, était initialement utilisé contre les insectes nuisibles, il est très vite devenu le produit cosmétique favori de nos grands-mères, grâce à ses propriétés exceptionnelles. On raconte qu’à Smolny —célèbre institut de jeunes filles issues de la noblesse russe— le savon au goudron de bouleau était le seul produit autorisé pour les soins de la peau. De nos jours ce savon est toujours très utilisé en cosmétologie et en dermatologie en Russie.

Lire la suite sur le savon au brai de bouleau >>> 

.


Au même titre le Chaga,
champignon poussant sur les bouleaux, est un traitement utilisé depuis plusieurs siècles en Russie, pour guérir le psoriasis.

Le Chaga a également été officiellement reconnu et recommandé dans le traitement des ulcères d’estomac et du duodénum, ​​la gastrite chronique et la polypose de l’estomac et de l’intestin et il a été perçu comme un remède tonique et symptomatique pour les maladies cancéreuses inopérables.

Lire la suite sur le Chaga >>>

La Russie, un pays pionnier.

La Russie, un pays pionnier dans le domaine médical :

La Russie a toujours été un pays d’avant-garde en matière médicale, à la pointe des technologies nouvelles, mais surtout sachant préserver et utiliser les remèdes naturels de leurs ancêtres.

Pionnier et explorateur dans plusieurs domaines médicaux, ils l’ont été, par exemple, tout particulièrement avec « le jeûne » l’instituant comme une nouvelle thérapie. 

La Russie a décidé de mener des études sur le jeûne thérapeutique dans l’ensemble du pays. A chaque hôpital dans les grandes villes comme Moscou, Leningrad, Kiev, Minsk ou Rostok sont étudiés les effets du jeûne sur différentes maladies : maladies des bronches, cardio-vasculaires, estomac, intestin, endocriniennes, digestives, articulaires ou osseuses, peau. Dès lors s’en suit une étude conséquente sur le sujet. Les études furent menées jusqu’en 1988, soit une période d’environ 40 ans. Les russes ont publié des centaines d’études sur le sujet, mais ces études sont restées inconnues car elles n’ont jamais été traduites…

Lire la suite sur la Russie et le jeûne thérapeutique

.

Les remèdes naturels des grands-mères russes

Par ailleurs, la Russie possède de nombreuses recettes de grands-mères qui soignent avec des produits naturelles tous les petites maux du quotidien et parfois des pathologies beaucoup plus lourdes. N’oublions pas que la Russie, en dehors peut-être de Moscou et de quelques autres grandes villes, reste un pays émergent avec d’importantes poches de pauvreté surtout dans les campagnes. La préparation de remèdes de grand-mère est donc souvent une nécessite économique.

D’après une dépêche de  l’AFP (Moscou) – Le président russe ne « fait pas son âge » grâce à la natation, des « remèdes de grand-mère » et une bonne gestion du stress, a estimé son médecin lundi. « D’un point de vue médical, il fait nettement moins » que 60 ans, a estimé le directeur du Centre médical de l’administration présidentielle, Sergueï Mironov, dans un entretien à l’hebdomadaire Itogui. Selon lui, cela est en partie lié au fait que le président est « sceptique par rapport aux médicaments, même ceux de routine ».« Il préfère les remèdes de grand-mère: thé au miel, bania (bain russe) ou massage », a-t-il expliqué.

Lire la suite remèdes naturelles des grands-mères russes >>>