PSORIASIS : SE LIBERER DU REGARD DES AUTRES !

regard peur psoriasis
 

Vivre avec la maladie, c’est ne pas renoncer à l’esthétique, aux rêves, aux loisirs
C’est aussi la « lire » positivement dans le regard des autres

Une maladie enfin reconnue au niveau mondial

Depuis 2003, chaque année au mois d’octobre, a lieu la Journée mondiale contre le Psoriasis, témoignant d’une prise de conscience collective de la gravité de cette maladie chronique. A grands renforts d’articles de presse, campagnes TV, conférences ou vidéos, les media s’en font désormais l’écho.

Le but est de le faire connaître, reconnaitre et accepter. De sensibiliser les gens aussi, de leur faire changer de regard sur les personnes qui en souffrent. Car, à première vue, on a souvent tendance à assimiler le psoriasis à certaines maladies de peau contagieuses, ou à penser qu’il s’agit d’une réaction de l’organisme découlant d’une maladie psychique. Or, rien de tout cela !

En 2014, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) adopte une résolution majeure : la reconnaissance du psoriasis comme maladie chronique, non-contagieuse, douloureuse, inesthétique et invalidante. Cette décision constitue une vraie reconnaissance et un vrai message d’espoir et d’encouragement pour les millions de patients atteints !

Une vie sentimentale, sociale et professionnelle possible !

Au-delà des désagréments physiques et des douleurs qu’il engendre, le psoriasis rend difficile la vie de tous les jours.

Dans une société qui favorise le « paraître », difficile de trouver sereinement sa place car le psoriasis est une maladie présente sur tous les endroits du corps, et qui se voit. La majorité des personnes concernées avouent même que les désagréments visuels les gênent plus que les douleurs et démangeaisons.

Chez l’enfant, les psoriasis les plus fréquents sont celui en plaques et celui du cuir chevelu. Heureusement, le psoriasis n’est pas très fréquent chez l’enfant, même si plus d’un tiers des psoriasis de l’adulte ont en général démarré dans l’adolescence.

Il convient de bien lui expliquer qu’il n’est pas responsable de sa maladie, qu’il ne doit pas en avoir honte. Ne pas en faire un tabou. Recourir à un soutien psychothérapeutique si nécessaire. Lui en expliquer les caractéristiques afin qu’à son tour, il puisse l’expliquer aux autres enfants, afin de se faire comprendre et accepter.

L’enfant confronté au psoriasis apprend très tôt à se battre, à s’armer de courage, à « vivre avec ». Il se forge une carapace et se révèle souvent plus mature et plus sensible, à l’image de la plupart des enfants touchés par une pathologie grave.

Adulte, il faut apprendre à gérer de front vie sentimentale, vie sociale et vie professionnelle. Pour vivre mieux son psoriasis, il faut à tout prix préserver et entretenir son estime de soi. Apprendre à s’aimer malgré la maladie. Savoir s’exposer au regard des autres, sans complexes, et en faire une victoire et une fierté !

A nouveau, l’information et la communication sont les deux leviers majeurs. En restant ouvert à toute discussion, on devient un maillon pour faire changer le regard des autres !

Le psoriasis n’empêche en aucun cas de fonder une famille et d’accueillir des enfants. Ni d’exercer une activité professionnelle !

Enfin, sachez qu’il est normal et légitime pour vous d’être constamment en besoin d’écoute et de conseils.

Vrai ou Faux ? Combattons les idées reçues !

Si plus de 9 Français sur 10 ont conscience des discriminations que les personnes atteintes de psoriasis subissent au quotidien, ils sont encore très mal informés et porteurs de préjugés et idées reçues à combattre.

Le psoriasis est une maladie psychologique : FAUX !
Le psoriasis est une maladie génétique, impliquant plusieurs gênes et des facteurs environnementaux.

 

Le psoriasis est une maladie contagieuse : FAUX !
Le psoriasis n’est absolument pas contagieux. Une personne atteinte ne peut pas la transmettre, ni par le toucher, ni par les vêtements, ni par contact physique.
Il s’agit là d’une information essentielle : connue de tous, elle permettrait d’être accueilli à la piscine, de se voir embrasser ou serrer la main sans crainte, de bénéficier d’un regard bienveillant.

Le sport est contre-indiqué en cas de psoriasis : FAUX !
Au contraire, le sport, idéalement en plein air et au soleil, est bénéfique car il permet de se sentir mieux dans son corps. Il constitue l’un des traitements naturels du psoriasis. Le patient peut pratiquer n’importe quel sport, il n’existe aucune contre-indication.

Ne restez pas seul(e) : des associations sont à votre écoute

La plus connue est l’association France Psoriasis qui se bat, depuis sa création en 1983, pour que le psoriasis soit considéré comme une « vraie » maladie. Elle est animée par des patients bénévoles formés et experts de leur maladie. Elle est soutenue par un comité scientifique composé de 30 dermatologues et rhumatologues.

Ses chiffres clés : 1 Point Jeunes / 2 sites internet / 15 400 membres / 20 délégations en région / 5 000 appels de patients par an / 50 manifestations annuelles en région / 1 magazine « Pso mag » réservé aux adhérents.

Ses missions : Informer et éduquer / Soutenir les patients et leur entourage / Conseiller pour mieux vivre avec la maladie / Sensibiliser le grand public.

De multiples traitements et solutions naturelles

De multiples traitements contre le psoriasis existent aujourd’hui : pharmaceutiques (comprimés, injections), crèmes, photothérapie et PUVA-thérapie, biothérapie. Avec leur lot d’effets indésirables …

BEREVOLK complète cette offre avec ses deux solutions de traitement naturelles et efficaces, et parfaitement complémentaires : l’Huile Russe et le Chaga Sibérien.

  • L’Huile Russe, à utiliser en traitement externe, par application sur les lésions cutanées.
  • Le Chaga Sibérien, complément alimentaire, qui se consomme en boisson, de façon régulière, et agit en interne, diffusant ses bienfaits dans tout l’organisme.